mardi 23 juillet 2013

Greenland - Fjord du Sermilik


Agrandir le plan
Agrandir le plan


Arrivée au Groenland Est après une escale à Reykjavik. Il faut compter 2h de décalage horaire par pays. Nous admirons nos premiers icebergs et ces montagnes toutes noires, qui ont la tête dans la brume et les pieds dans la glace. Notre "avion bus" atterrit au petit aéroport de Kulusuk. A l’intérieur sont étendues les peaux des ours qui se sont malencontreusement retrouvés sur les pistes de décollage.
2h de bateau et nous arrivons dans la vallée glaciaire de Kûgarmit. Apparemment cette vallée recense tous les types de terrains que nous rencontrerons pendant le voyage : de la plaine de tourbe et des champs de linaigrettes, des myrtilles et du sédum, des dalles de granit et des moraines glaciaires... Je ne vois malheureusement pas grand chose au milieu de la pluie et de la brume.

Nous prenons donc le bateau pour traverser le fjord d'Ikasartivak et rejoindre le petit village de Tiniteqilaaq. La route est belle avec des icebergs tout bleus et une brume qui court entre les montagnes...certains disent que c'est "mystique" ;)





Tinit' c'est un autre monde. Les hommes ici vivent de la chasse et de la pêche. Le village construit de maisons de bois, a parfois des allures de bric et de broc. Le calme ambiant est interrompu par le chant lugubre des chiens loups attachés un peu partout, du poisson sèche sur des fils, de la graisse et des carcasses de phoques gisent sur le sol. Ce village m'a bien plu, j'aurais aimé y passer plus de temps.

La montagne au dessus de Tinit' nous offre notre première vue sur le fjord Sermilik. Une route d'icebergs qui passe entre les filets de brume et des percées de soleil qui illuminent quelques glaçons....quel flash!


J'ai malheureusement oublié le nom du lieu où nous établissons notre deuxième camp (C). Au Groenland les noms aident à définir les lieux. Ça donne des choses comme "le petit fjord qui se croyait profond", "le fjord à l'envers" ou "là où le courant est fort". Nous longeons la rivière en sautant sur des boules de tourbe et arrivons près d'un lac niché au milieu des montagnes. L'un de nous pêche des Ombles Chevaliers que nous mangerons le soir même et nous continuons notre route par la montagne jusqu'au fjord Amitsivartiva. Au loin des lacs bleu turquoise et Sapulik avec ses Icebergs.




Le soleil nous permet enfin d'observer la végétation, et l'équipe retrouve le sourire. Les couleurs sont plus vives, plus contrastées. Il y a des petites fleurs partout.

Nous montons notre dernier camp au sud de Tinit', sur une fine langue de terre entre le fjord à l'envers et le Sermilik. Nous y resterons quelques jours. Il est bon de prendre le temps de "rencontrer" un lieu. La lumière teinte la montagne de mille couleurs qui varient de jour en jour. Nous pêchons des morues et des rascasses (un poisson Gremlins qui ne se mange pas >_<)  et regardons des couchers de soleil qui durent des heures sur le Sermilik....



Nous randonnerons donc en étoile autour de notre campement. Pour commencer du coté d'Agtingek "le petit fjord qui se croyait profond" (mince est ce que c'est bien celui-ci?) et l'île qui se trouve en face. Nous rencontrons à nouveau la montagne avec ses éboulis, ses roches friables, ses strates et ces algues couleur curry qui glissent. Puis ces icebergs qui ressemblent à des petites meringues échouées à marée basse, et ces reflets dans l'eau qui rendent la perspective parfois un peu étrange...

 




Nous vogons lentement et prudemment sur le Sermilik. La lumière teinte ces monstres d'une couleur qui varient du bleu à l'acier. J'aimerais enregistrer les sons du Sermilik : des bruits de gouttes qui coulent le long des icebergs, des petites bulles de glaces qui pétillent, des icebergs qui explosent en faisant un gros bruit de tonnerre, d'autres qui se retournent...il y a de très jolis sons ici







Ma colloc Francine et notre guide Jean Louis Agogué, un des rares guides qui s'occupe de l'est du Groenland


Et Michel Audibert. Un des deux frères Audibert qui se sont installés à Tiniteqilaaq. Michel est chasseur et s'occupe des rares touristes qui viennent dans le coin tandis que son frère Max est instit au village.



Nous voici repartis dans la montagne pour une balade extraordinaire. Nous grimpons la montagne en direction d'Asingaleg. De la haut la vue est magnifique. Nous revoyons le Sermilik, la calotte glaciaire, le fjord à l'envers et le petit fjord qui se croyait profond, le Petersen où nous n'avons pu aller, et le village de Tiniteqilaaq.


 


Après quelques gamelles (eh oui on ne peut pas regarder le paysage et ses pieds à la fois...) nous arrivons jusqu'au glacier...Je ne me rends compte qu'au pied du glacier de la taille de la bête. Nous longeons ensuite la rivière et la cascade. Encore là les couleurs et les contrastes sont étonnants...

Voila mon bateau de papier qui vogue peut être encore sur le Sermilik...
et 13 jours qui passent à la vitesse de l'éclair dans ce monde si différent! 

Plus de photos ici
 

Aucun commentaire: